Emmanuel Kant – Critique de la raison pure

Vous aimerez également ...

6 commentaires sur “Emmanuel Kant – Critique de la raison pure”

  1. larson Jackpot dit :

    il a était a mon avis, un de ces hommes que le monde a porté et qui comprennent le plus juste la nature et condition humaine dans son champs le plus vaste, ces idéaux sont souvent mal compris ou réduis a des simples objectivités transcendantales "sans rapport avec dieu" qui mettent de coté "la sensibilité humaine" particulièrement la notion de la " véritable moral " que ces détracteurs, eux préfèrent le " paraitre " a ce qui se voit dont la stimulation sensoriel et interprétation d’autrui, une illusions et bêtise qui porte le germe du chaos, du malheur.

    Cet homme a dépassé le concept de manichéen dans son sens le plus banal, sa profondeur n'est ni bien ni mal, par contre elle obéit au soucis de mener la vie "bonne" pour sois même et avec les autres, il nous enseigne , la nécessité de porter des valeurs objectives avec désintéressement dans l’intérêt du bonheur a tous et qu'il nomme " pratique, la solution la plus bénéfique ", c'est a dire que cette conduite n'est pas inscrite en nous tel un but ultime en soit un chemin tracer et a suivre, mais au contraire il est insensé de nous débattre sur " la vérité ultime " mais dans le sens que nous AVONS a choisir et INVENTER entres deux choix distincts. Pour faire simple, chacun comportant ces lots de bienfaits au sens très très larges, ( très important d'avoir conscience du principe de " causalité " et de son impact ), de ce fait les sentiments que la raison condamne, nous avons le devoir de les bannir afin de réduire de notre mieux la " souffrance " inhérente a la condition humaine, et d’Où une morale.

    il nous suggère de choisir ce qu'il appelle les "impératifs catégoriques" que j'interprète qu'il nous propose d'éradiquer dans le meilleur des résultats ou du moins d'en diminuer au maximum des mauvais sentiments qui trouble nos rapports collectif social, peut être que son plus grand désirs est d'installer dans la condition humaine un rapport de confiance très pure et parfaitement CONSCIENT donc COHÉRENT, le contraire de la religion !!!.

    Je me demande pour Kant, l'importance dans le geste de "compassion" dépende de la manière ou du résultat ? aussi est t-il habité par une ardent et implacable conviction de ces idéaux ? car lorsqu'il nous quitta ses derniers mots furent "c'est bien 🙂 " j'aime a imaginé son visage animé par une physionomie apaisante 🙂 et comblé ….. a songer…..

    Maintenant que ça a été dit, tout autant que nous somme nous avons a choisir et tracer la route que suivront l'humanité dans son existence.
    pour ma part agir a mon échelle est déjà bien 🙂
    faite le bon choix 😉

  2. chapelle olivie dit :

    il est mort fou…

  3. Brigitte Bas dit :

    Ca commence comme la métahysique d’aristote !

  4. Jean Bordes dit :

    Donner à entendre l’Esthétique transcendantale est un immense cadeau pour tous ceux qui adorent la philosophie en général et celle de Kant en particulier. La lecture assez lente est parfaite pour la méditation. Kant met en place ses concepts avec une rigueur mathématique. C’est d’autant plus nécessaire que la Critique de la Raison Pure est un monument de la pensée occidentale mais un peu difficile d’accès dans ses prémisses.

  5. Gérard STEIN dit :

    Merci, Olivier Pontrau ! Je n’avais pas remis le nez dedans depuis .. et de ce fait, relisant la première page, je ne comprenais plus ! En l’entendant pendant que je le lisais, la gymnastique kantienne a refait surface ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *